Poème acidulé pour les ados

Samedi prochain, nous avons donné rendez-vous à « nos » catéchumènes (qui sont d’excellents théologiens comme nous l’avions découvert en début d’année) pour un après-midi d’animations-retrouvailles. Je me réjouis de les revoir en chair, en os et en groupe suite à l’expérience du catéchisme à distance « Le KT c’est ici! ». Malgré la distance nous avons un vécu commun, l’histoire du groupe a continué et s’est développée. Ce sera donc riches de cette expérience que nous nous retrouverons.

Malheureusement, nous n’avons pas pu convier tou·te·s les JEFs et les JACs (jeunes animateur·trice·s) puisque le respect des mesures sanitaires implique de nous réunir en nombre restreint. Il nous faudra encore attendre pour retrouver l’ambiance de ces rencontres portées par des jeunes investis de leur rôle d’animateurs, déguisés pour faire entrer dans un univers dans lequel chacun·e peut aller librement explorer toutes les dimensions de la vie.

Ce printemps, nous avons dû renoncer au mythique camp de la Bégude, puis à la Fête du KT, le culte de bénédiction des catéchumènes. Nous ne laisserons pas cette année inachevée et vivrons des temps forts au mois de septembre. Mais pour marquer le coup du dimanche de Pentecôte, Laure Devaux, Yves Bourquin et moi avons envoyé à chaque catéchumène et aux jeunes une petite attention: un poème accompagné d’un petit paquet de bonbons acidulés.

Il y a fort fort longtemps, du temps où Laure et moi étions étudiantes, nous avions participé à un séminaire de théologie pratique sur les 5 sens avec le professeur Olivier Bauer. Les étudiant·e·s devaient associer un concept théologique avec quelque chose qui faisait appel à un ou plusieurs sens. Laure et Marianne Chappuis, une autre étudiante, avaient eu l’idée brillante d’associer la grâce avec un bonbon acidulé. Quelques années plus tard, j’avais repris cette idée (avec leur accord) pour la méditation finale d’un week-end de formation à l’animation biblique pour les jeunes.

Une idée reprise et adaptée cette fois aux circonstances particulières de l’annulation des temps forts du catéchisme d’un·e ado: le camp et le culte de bénédiction.

Grâce à Canva, un joli design. Impression recto-verso sur du beau papier un peu épais. Un achat en gros de petits paquets de bonbons acidulés au kiosque du village bien content de cette commande en période difficile pour les petits commerces. Une mise sous pli attentive pour que les enveloppes ne soient pas trop épaisses (mettre les paquets de bonbons bien à plat). Et le tour est joué!

Quelques jours plus tard, quelques messages sympa ont fait sonner nos téléphones!

 

 

 

 

 

 

Réservé depuis des mois
Un dimanche spécial pour toi
Pour fêter le cœur joyeux
La Bénédiction de Dieu

Mais un virus a sévi
On renonce, c’est inouï
À vivre ces moments chéris:
Bégude et Fête au tapis !

Mois de mai au goût amer
Des projets jetés à terre
Distance, isolement, ennui
Et tant besoin des amis

Mais le Christ nous a appris
Que l’on doit chercher la vie
Lever le nez du tombeau
Découvrir un sens nouveau

Le désespoir, les difficultés
Pas question de les laisser gagner
Pour rendre la vie meilleure
On puise dans nos richesses intérieures

Enchantés, émerveillés
On voit émerger
Trésors de créativité
Et tant d’amour à donner

Comme ce bonbon acidulé
Première impression répulsée
Avant qu’on y décèle peu à peu
le sucre qui adoucit le jeu

Enfin naît en nous l’envie
D’en déguster un nouveau
Et voici la Vie
Elle prend sens et c’est beau !

1 réflexion au sujet de « Poème acidulé pour les ados »

Laisser un commentaire