La négation qui devient Croix

Cela fait un certain nombre d’années de que je fais des camps de catéchisme. Le  retour rime toujours avec une montagne de matériel à ranger – et qui trône encore dans mon bureau, il faudra que je m’y mette! – et pas mal de fatigue, mais jamais je ne me lasse de ces moments partagés avec les jeunes.

Entre bien d’autres discussions, échanges, questionnements, rires et découvertes, il me reste d’hier une image: celle de catéchumènes et de jeunes moniteurs appliqués, les doigts colorés, réalisant leurs œuvres avec de la peinture à doigts.

Une seule consigne : représente Dieu!
En toute liberté créatrice.

J’ai pris en photo la peinture d’un catéchumène.

Le Christ transforme en Croix le T de la négation, rendant possible ce qui était impossible.

Je trouve cette idée géniale. Merci aux catéchumènes d’être de si bons théologiens 😉

Et allez, hop! Je m’attaque à mon Golgotha de fourbi à ranger.

2 réflexions au sujet de « La négation qui devient Croix »

  1. L’inspiration « soufflante » du justesse et de profondeur ! Merci pour le partage du dessin et de ta réflexion, « bonne nouvelle » tous les deux.
    Amitiés, René

  2. …et puis tu as vu il y a même un soleil qui se lève derrière la croix plantée ! Je suis sûr que ton Golgotha de fourbi s’est allégé. Et bravo de ne pas te lasser de ces camps, c’est la base d’une église en croissance que d’aimer les adolescents et la vie communautaire, envers et contre tout. Soyez-en bénis.
    Frédéric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *