Radio Diane… à la radio!

« Bonjour c’est Jordan Davis, journaliste à la RTS. L’émission Quinze minutes. Nous faisons une série d’émissions sur les Suisses pendant le confinement et nous aimerions suivre un.e pasteur.e. »

Voilà en substance ce que j’ai entendu en décrochant mon téléphone le 9 avril dernier. Glups!

J’ai toujours un bout de réticence à m’exposer et je ne peux m’empêcher de me demander si je ne dis pas trop de bêtises. C’est toujours plus confortable de laisser les autres en première ligne et de faire humblement son travail, à l’abri des projeteurs.

Alors pourquoi ai-je répondu: « Oui, volontiers! » ?!?

Parce que j’aime me mettre en avant? Peut-être. On le sait bien, un des plus gros défaut des pasteur·e·s c’est d’avoir besoin d’être aimé·e·s.

Mais pas seulement. Aussi parce que je suis heureuse que lorsque la RTS cherche un panel représentatif de la société suisse, elle tienne à avoir des hommes et des femmes d’Église. Oui l’Église fait (encore!) partie de la société. Elle est l’un des acteurs qui comptent pour une partie non négligeable des Suisses actuels, quand bien même ils·elles ne participent pas régulièrement aux célébrations ordinaires, et si le média national ne se faisait pas le reflet de cette dimension, il ne remplirait pas complètement sa mission.

J’ai donc participé au Carnet de bord (semaine 4), diffusée le 11 avril 2020, samedi de Pâques.

De Pâques à Pentecôte

Suite à cette émission, Jordan Davis m’avait proposée de lui envoyer d’autres témoignages si l’occasion se présentait. J’ai régulièrement réfléchi à ce que je pouvais lui transmettre. J’ai hésité, mais me suis trouvée ennuyée car mes impressions et ressentis sont si souvent liés à des situations particulières que je ne pouvais en faire état tout en restant fidèle au secret de fonction.

Silence radio (si je puis dire) de mon côté depuis Pâques. Par respect du secret, mais aussi peut-être par manque de courage. Je réalise qu’il me faut vraiment sortir d’un certain confort pour répondre aux sollicitations médiatiques. Je le fais si j’y suis un peu poussée mais je peine à prendre les choses en mains.

C’est reparti!

Nous voici à quelques jours de Pentecôte. Émotions mélangées: pincement au cœur d’avoir dû renoncer au camp de catéchisme, sentiment étrange de ne pas vivre cette folle semaine du retour de camp et de la préparation du culte de Fête du catéchisme, douceur de vivre ce temps printanier en famille sans stress et manque de sommeil.

Nouveau téléphone: cette fois c’est Coraline Pauchard. Quinze minutes a repris son travail sur le terrain après 8 semaines de Carnets de bord des Suisses face au COVID. Pour le samedi de Pentecôte, l’émission sera consacrée aux communautés religieuses et à la reprise des célébrations.

C’est ainsi que ces deux journalistes sont venus assister au culte, le dimanche 31 mai au temple de Colombier (Confinement collectif, déconfinement individuel). Il m’est arrivé d’avoir des expériences désagréables avec des journalistes ou des photographes lors de célébrations et je tiens ici à souligner combien ils ont tous les deux été d’un professionnalisme exemplaire. Observateurs de ce qui se vivait sans être intrusifs. Nous avons pleinement pu vivre le culte. Ils se sont approchés avec justesse de celles et ceux qui avaient envie de s’exprimer à l’issue de la célébration et respecté le souhait de certain·e·s de ne pas être filmé·e·s ou interrogé·e·s.

Voici l’émission du samedi 6 juin 2020.

Présence dans la durée

Je suis finalement heureuse d’avoir répondu positivement à ces sollicitations. Les médias aiment souvent les nouvelles retentissantes et les grands changements. Par essence même, l’Église n’entre pas dans ces critères. Pas étonnant donc qu’on entende parler d’elle que lorsqu’il y a des scandales.

Une émission comme celle-ci fait justement découvrir l’ordinaire, le régulier, la vie dans la durée. Et là, l’Église a sa place et je m’en réjouis.

Merci et bravo à Coraline Pauchard, Jordan Davis et leur équipe pour leur remarquable travail. Vous êtes les bienvenu·e·s quand vous voulez! Même si ça provoque chez moi un petit coup de stress 😉

Et en bonus, la vidéo de présentation de l’émission parce que la radio, ce n’est pas que du son!

https://www.facebook.com/RTSinfo/videos/710843449743400/

1 réflexion au sujet de « Radio Diane… à la radio! »

  1. C’est vrai ce petit accent neuchâtelois, mais c’est parce que tu es d’ici et ce qui compte, c’est ton engagement, c’est de t’être exposée . Ce que j’aime, c’est ton authenticité, c’est d’être dans ton ressenti avec tes prises de positions. De plus, lors du culte où il a fait bon revenir, j’ai été touchée par la comparaison avec le « parler en langues » de Paul et ce temps de la Covid19 qui vous a entraînés/es à nous offrir d’autres chemins, d’autres rencontres. Merci Diane. Merci aux trois pasteures de la Barc.

Laisser un commentaire