En route vers Pâques, les enfants!

Samedi, j’ai animé une rencontre de l’Eveil à la foi sur le thème « En route vers Pâques ». Je me suis inspirée du programme proposé par le Service de catéchèse de l’Eglise catholique de Fribourg tout en y apportant quelques modifications. L’activité est destinée aux enfants de 3 à 6 ans, accompagnés de leurs parents, mais les fratries viennent souvent au grand complet, donc les enfants ont entre 0 et 10 ans. Le groupe est œcuménique, les rencontres ont lieu dans les églises (cette fois à l’église catholique de Boudry), des samedis matins donc par pendant une messe ou un culte.

Habituellement, j’anime avec un collègue catholique, qui cette fois-ci était retenu par une autre activité. Et des parents se proposent pour l’animation et la préparation du bricolage. Mais les agendas familiaux ne le permettaient pas cette fois-ci. Je devais donc trouver un moyen d’assumer à la fois l’animation du récit et du bricolage (avec sur place évidemment l’appui des parents).

Voici ce que j’ai proposé et qui a plutôt bien fonctionné. Si cela peut rendre service à d’autres, j’en serais heureuse!

En route vers Pâques

L’idée était de raconter les événements des Rameaux jusqu’à la Résurrection. J’avais partagé le récit en 3 moments, chacun permettant au groupe de se rendre dans un endroit différent de l’église pour écouter une partie du récit et bricoler.

Étape 1

Les enfants sont assis sur les marches du chœur, sur les coussins qu’ils ont l’habitude de retrouver à chacune de nos rencontres. Dans l’allée centrale, j’ai dressé une table avec des assiettes, verres, plats, etc. et quelques petites branches pour la déco. Récit de l’entrée à Jérusalem, du dernier repas, de l’annonce de la mort prochaine de Jésus, de l’étonnement des disciples. Cette partie du récit se termine quand Jésus sort de la maison pour se rendre sur une colline à l’écart pour prier.

 

Les enfants reçoivent une branche de saule avec des chatons et une assiette en carton en souvenir du repas.

 

 

 

Au dos de l’assiette, j’ai dessiné un trait. La consigne est la suivante: dessiner la colline/montagne sur laquelle Jésus est allé prier. Il ne faut pas dessiner en-dessous du trait.

 

 

Feutres, craies grasses, crayons à disposition. Les enfants s’installent par terre pour dessiner, les parents autour donnent un coup de main tout en discutant entre eux.

 

Étape 2

Les enfants emportent leur assiette dessinée ainsi que leur branche et se rendent au fond de l’église, dans un coin un peu sombre où j’ai disposé une croix. Récit de la prière à Gethsémani, sommeil des disciples, arrestation de Jésus, crucifixion et mise au tombeau.

 

Les enfant prennent un bout de raphia, symbole du lien avec lequel on a attaché Jésus au moment de son arrestation. Avec l’aide des parents, ils coupent deux petits morceaux de bois au bout de la branche de saule, les disposent en croix et les attachent avec un le raphia.

 

 

On coupe ensuite l’assiette pour y ouvrir un tombeau. On replie vers l’arrière pour que le bricolage tienne debout.

 

On referme le tombeau avec une pierre, papier épais noir fixé à l’aide d’une attache parisienne.

 

 

On fixe la croix sur la colline (la colle blanche sèche trop lentement pour cela, il faut utiliser un pistolet à colle ou simplement faire un petit trou dans l’assiette et y planter la croix)

Étape 3

Avec nos tombeaux, nous nous dirigeons vers la table de communion sur laquelle j’ai préparé des petits pots de fleurs. Récit des femmes au tombeau, de l’annonce de l’ange et discussion autour de la vie qui est plus forte que la mort.

Les enfants ouvrent la pierre du tombeau et choisissent un pot de fleurs à emporter à la maison.

 

Clôture

Pour terminer la rencontre, on se met en cercle dans le chœur de l’église, on prie pour célébrer la Vie et on chante.

Puis apéritif pour tous!

Bonne route vers Pâques 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *