Catéchumène: une espèce en voie de disparition?

Je constate depuis quelques années une diminution du nombre de catéchumènes dans ma paroisse. Certes, le nombre de courriers envoyés a un peu diminué, mais la proportions d’inscrits baisse de manière claire.

Comme nous ne sommes pas du genre à subir les choses sans chercher à les comprendre ni à agir, nous (c-à-d l’équipe de direction du catéchisme formée de jeunes bénévoles et de professionnels de la paroisse) avons changé notre manière de faire. Ces quelques idées pourront peut-être servir à d’autres et bien entendu, toute suggestion sera appréciée.

Catechumenes2016

Petit regard en arrière

Lorsque j’ai commencé dans la paroisse en 2007, nous envoyions quelques 120 courriers à des catéchumènes potentiels selon le fichier paroissial. Puis nous récoltions comme des fruits mûrs les inscriptions – une bonne 50aine – qui venaient à nous par retour du courrier. Facile.

… sauf que la récolte de fruits a diminué…

Autour de 2010, nous avons clairement passé un cap: jusqu’alors, les parents considéraient que le catéchisme de dernière année scolaire était important. Ils l’avaient eux-aussi suivi quand ils étaient ados et même s’ils n’avaient pas exigé que leurs enfants suivent une catéchèse avant, cette année là de catéchisme demeurait incontournable. Mais à partir de ces années-là, nous avons eu comme interlocuteurs des parents qui eux-mêmes n’avaient pas suivi de catéchisme et qui considéraient qu’ils avaient très bien réussi à mener leur vie sans. Ils ne voyaient donc pas l’intérêt d’inscrire leur enfant.

Nous ne pouvions plus compter sur le relais que constituent les parents. Envoyer un simple courrier et attendre qu’une discussion en famille ait lieu était devenu illusoire. Nous avons donc mis en place plusieurs mesures pour chercher à convaincre à la fois les ados et leurs parents de l’intérêt à suivre le KT.

Chercher le contact

La première chose est que nous ne voulons pas que le courrier puisse ne pas du tout être suivi d’un contact quel qu’il soit. Sur la fiche d’inscription il faut désormais cocher soit Je m’inscris soit Je renonce à m’inscrire. Nous devrions donc recevoir en retour autant de fiches que nous avons envoyé de courrier. Il faut être clair, le nombre de fiches retournées avec une croix dans Je renonce à m’inscrire est minime. Il y a donc aussi la possibilité d’envoyer simplement un mail pour dire que l’enfant ne s’inscrit pas. Cela nous donne une occasion d’un bref échange avec ces familles.

Ensuite, nous téléphonons de manière systématique à toutes les familles qui n’ont pas répondu. Cela représente chaque année près de 80 téléphones à faire dans un laps de temps de 2 ou 3 semaines. Jamais je ne pourrais accomplir ceci sans l’aide des jeunes bénévoles qui assument une grande partie de ces appels. Merci et bravo à eux!

Soirée découverte

Nous avons décidé de transformer la traditionnelle soirée d’information pour les parents en Soirée découverte, naturellement animée en collaboration avec des jeunes.  Elle est désormais destinée aux ados curieux de savoir ce que c’est que le KT et à leurs parents, avec possibilité de s’inscrire sur place ou de prendre encore quelques jours de réflexion.

La soirée se déroule ainsi: un moment d’accueil autour d’un apéro (commencer par le convivial est très positif pour les contacts), puis une immersion dans le catéchisme avec une courte animation avec ados et parents. Après l’animation, les jeunes vont d’un côté les adultes de l’autre. Avec les parents, on aborde les questions pratiques d’organisation, de coût, d’objectifs, etc. Avec les ados, on discute de leurs attentes, de leurs envies et on leur présente des photos de l’année précédente.

Cette formule a été testée et reconduite depuis quelques années. Elle nous semble satisfaisante. Il est arrivé que des personnes viennent voir et décident de ne pas s’inscrire, ce que nous n’interprétons pas comme un échec, mais plutôt comme une forme de réussite dans le sens où nous voulons ce moment ouvert. Ils ont eu la liberté de venir voir et de dire non.

Chaque année, certains jeunes sont réticents à venir. Ils pensent qu’ils ne connaîtront personne, mais retrouvent à cette soirée des copains de leur classe. Jamais ils n’avaient parlé du KT entre eux. Leur donner l’occasion de savoir qu’ils retrouveront des copains les encourage à s’inscrire de bon cœur.

Marquer le début

Nous avions l’habitude de commencer l’année par un culte d’ouverture du catéchisme où nous accueillions les catéchumènes. Puis nous vivions le premier camp le week-end suivant. Il y a quelques années, par le hasard des agendas, nous avons dû modifier cet ordre et commencer par le week-end. Le culte du dimanche suivant a été magnifique: les jeunes se connaissaient déjà et se réjouissaient de se retrouver! Nous avons donc décidé de maintenir cet ordre et commençons désormais chaque année par ce temps fort qu’est le camp.

À l’essai

Par les téléphones aux familles qui n’avaient pas donné suite au courrier d’inscription, nous savons que certains hésitent. Il ne faut pas oublier qu’il n’est pas facile pour un ado de s’inscrire à une activité qui va l’occuper toute l’année. Le KT est un engagement conséquent qu’il peine peut-être à prendre sans savoir ce qu’il va faire, si il va avoir du plaisir et s’entendre avec les autres. On ne peut pas l’en blâmer.

Nous avons donc décidé de proposer à ceux qui hésitent de participer au premier week-end à l’essai. Avec lui/elle, nous faisons le point le dimanche pour savoir s’il est partant pour le reste de l’année. Il est arrivé que quelques uns préfèrent arrêter là, mais la plupart du temps, ces deux jours suffisent à lever les doutes.

Présentation attractive

D’un courrier très factuel et austère, nous avons passé à un feuillet de présentation que nous espérons plus attractif, avec quelques citations d’anciens catéchumènes. Pour la rentrée prochaine, nous allons encore retravailler cet aspect.

Invitation

Depuis le camp que nous vivons pendant le week-end de l’Ascension, nous avons envoyé une carte postale à tous ceux qui figurent sur la liste des catéchumènes potentiels de la rentrée prochaine. J’ai décrit précisément comment nous avons procédé dans un autre billet.

La carte postale invite aussi à aller regarder sur le site internet de la paroisse les photos du camp de ces dernières années, ainsi que les vidéos.

… et encore

Constituer une volée de catéchumènes est un défi à relever chaque année. Un défi qui en vaut la peine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *