Bible et parole de Dieu

Billet publié le 24 avril 2020 sur le site internet de la paroisse de La BARC.

1627 pages. La Bible qui est posée devant moi contient 1627 fines pages. De tous petits caractères forment des blocs de texte sur deux colonnes. Je sais que ces pages regorgent d’une richesse infinie, mais par où commencer?

Il existe différentes manières d’entrer dans la lecture de la Bible. Certain.e.s apprécient d’y plonger quotidiennement et de méditer de brefs passages. Si vous êtes de ceux-là, un guide de lecture pourrait vous aider à structurer votre lecture. Il en existe de toutes sortes, je vous propose par exemple celui-ci. Si vous le suivez assidûment, vous aurez parcouru tous les textes en 6 ans.

Il existe aussi différentes applications pour votre smartphone ou tablette qui vous donneront accès à plusieurs traductions. Certains vous guideront en vous donnant un rythme de lecture.

Si vous ne cherchez pas tant l’exhaustivité qu’une découverte plus approfondie que certains passages, vous apprécierez certainement les brefs commentaires quotidiens proposés par Pain de ce jour.

Lire un livre en entier

La lecture quotidienne ne convient pas à tout le monde. Certain.e.s préfèrent se plonger de temps à autre dans la lecture et y consacrer un long moment. Dans ce cas, je vous conseille de lire un livre biblique dans son entier. Lire de longs passages plutôt que quelques versets par-ci par-là donne une toute autre perspective et nous fait découvrir les récits comme un tout. C’est passionnant!

Lire un livre biblique en entier soit. Mais lequel?
Commencez par le Nouveau Testament. Lisez un évangile d’un bout à l’autre. L’évangile selon Marc est le plus bref, seulement 16 chapitres dans un style simple et direct. C’est le plus ancien aussi. Je commencerais donc par celui-ci. Puis, si le cœur vous en dit, lisez ensuite Matthieu et Luc qui se sont inspirés dans leur structure de celui de Marc. Vous repèrerez très vite les différences de style et ce sur quoi un évangéliste insiste plus qu’un autre. Petit à petit, vous vous familiariserez avec la théologie des auteurs.
L’évangile de Jean est un peu à part. Il est magnifique. Gardez-le pour la fin.

Vous souhaitez vous lancer dans la lecture d’une épître de Paul. Je vous recommande de débuter par celle destinée aux Galates. C’est une des plus vivantes. Paul n’y va pas de main morte, traitant même ses lecteurs de stupides, il est direct et passionné. Puis lisez ensuite 1 et 2 Corinthiens. Attention à l’épître aux Romains, brillant traité de théologie mais un plus indigeste. Mieux vaut réserver sa lecture pour quand on sera déjà bien familiarisé avec la théologie de son auteur.

Dans l’Ancien Testament, si vous appréciez les textes narratifs, plongez-vous dans la Genèse et l’Exode. Si la poésie vous inspire, lisez les Psaumes.

Ce que je vous dis ici est bien entendu totalement subjectif. D’autres vous conseilleraient d’autres lectures et auraient certainement raison. Mais il faut bien commencer quelque part, n’est-ce pas?

Comprendre la Bible comme un tout

La Bible n’est pas une compilations de versets et de chapitres, elle prend du sens aussi lorsqu’elle est perçue comme un tout. Cela ne signifie pas pour autant qu’elle ne contient pas des contradictions, au contraire. Ces contradictions sont le reflet de la complexité inhérente à la nature humaine et à la relation avec Dieu. La vidéo ci-dessous illustre bien cette dimension.

Lire la bible ou la parole de Dieu?

Encore un petit élément avant de vous laisser vous plonger dans votre lecture. On fait parfois le raccourci entre la bible et la parole de Dieu. À ce propos, j’aimerais partager avec vous ce petit extrait d’un très bel ouvrage du pasteur James Woody, grains de sel.

La parole de Dieu n’est pas le texte biblique lui-même. La parole de Dieu est le fruit de ce dialogue entre une communauté de croyants qui ont mis par écrit leur expérience spirituelle et le lecteur, lui-même inscrit dans une communauté humaine, qui pose son regard sur cet écrit et y injecte ses convictions, ses propres intuitions, ses questions, ses observations. De ce dialogue par-delà les âges et les lieux advient, parfois, une meilleure compréhension de nous-mêmes, de notre environnement, de ce que nous sommes appelés à vivre. Si nous pouvons dire que nous avons entendu une parole de Dieu, c’est que nous avons perçu une parole qui nous permet de nous rapprocher de celui que nous devenons, une parole qui éclaircit ce qu’est la vie, qui nous rend autrui plus familier.

Alors je vous souhaite de merveilleux moments de lecture et de dialogue. Et que retentisse pour vous une parole divine!

Laisser un commentaire