La confiance au milieu des vagues

Connaissez-vous My Strange Grandfather?
Il s’agit d’un court-métrage d’animation russe (mais sans dialogue donc pas besoin de maîtriser la langue de Tolstoï) que j’ai découvert il y a peu et que nous avons visionné avec les pré-ados de nos paroisses (La BARC et le Joran) hier après-midi lors du rencontre zoom.

Je vous invite à découvrir ce film puis vous propose quelques réflexions en lien avec un récit biblique.

Mon étrange grand-père

Quelques réflexions autour de ce film qui ont donné lieu à des échanges avec les jeunes.

  • La relation entre la petite fille et son grand-papa évolue énormément. Au début, elle ne le comprend pas, il est bizarre, elle a même honte de lui (il fouille dans les poubelles). En découvrant la machine qu’il a construite, elle découvre que l’originalité du grand-papa lui permet de réaliser des choses hors du commun. Ils partagent une expérience forte de joie et de musique. A la fin, tous deux sont proches, unis dans une forme de tristesse de ce qui a été détruit mais pas seulement.
  • La destruction de la machine est un événement important du film. Un projet qui a pris tant de temps à être réalisé, dans lequel le grand-papa s’est investi avec cœur est balayé en une nuit. Au petit matin, il ne reste que des débris.
  • La plage est sale, tous les environs sont couverts de détritus. Ce qui pour beaucoup ne sont que des déchets sont, pour le grand-père, de merveilleuses ressources. Lui y voit la possibilité de réalisations géniales. Il transforme ce qui ne valait plus rien et encombrait la terre. Il donne une 2e vie aux déchets. Il crée du neuf avec du vieux. Il rend beau et source de joie ce qui n’était que des saletés.
  • Un personnage est omniprésent dans ce film, c’est le vent. Il souffle du début à la fin, emportant les bouteilles dans les vagues, faisant voler les plastiques sur la plage et menant la vie dure au bistrotier. Ce souffle devient destructeur lorsqu’il démolit la machine. Mais c’est aussi lui qui lui a donné vie en faisant tourner les petits moulins.
  • Comment la petite fille et le grand-papa réagissent-ils face à la destruction de la machine? Il y a de la déception naturellement. Puis un rapprochement, ils s’assoient côte à côte, unis dans cette expérience commune. Mais ils n’ont pas tout perdu. Ils ont appris à faire de la musique ensemble et cela, le vent ne le leur a pas pris. Un lien de complicité est né entre eux et il demeure malgré la disparition de la machine.

Un sacré souffle !

En visionnant ce film, le récit biblique qui nous est tout de suite venu à l’esprit est celui de la tempête apaisée. Le voici, tel que le raconte l’évangéliste Matthieu.

Jésus monta dans la barque et ses disciples le suivirent. Soudain, il s’éleva sur le lac une si grande tempête que la barque était recouverte par les vagues. Et lui, il dormait. Les disciples s’approchèrent et le réveillèrent en disant: «Seigneur, sauve-nous, nous allons mourir!» Il leur dit: «Pourquoi êtes-vous si craintifs, hommes de peu de foi?» Alors il se leva, menaça les vents du lac et il y eut un grand calme. Ces hommes furent très étonnés et dirent: «Quel genre d’homme est-ce? Même les vents et la mer lui obéissent!»

Matthieu 8,23-25

  • De la même manière que nous avons observé dans quel état d’esprit se trouvaient la petite fille et son grand-père au début puis à la fin de l’histoire, nous pouvons faire ces observations pour les disciples. Ils suivent Jésus avec confiance dans cette barque mais lorsque le vent se lève et que le maître est endormi ils passent par la peur, le sentiment d’abandon et la colère. Après que Jésus a calmé le vent, les disciples sont étonnés, presque émerveillés de ce qui vient de se passer. Cela les interroge sur celui qui est devant eux: le connaissent-ils vraiment?
  • La tempête a un début, un milieu et une fin. Lorsque le calme advient à nouveau, on ne revient pas simplement à la situation initiale. Les disciples sont transformés par l’expérience qu’ils ont traversé. La proximité avec la mort, la crainte de la destruction, la peur et le secours trouvé en Jésus les ont transformé. On ne sort pas indemne d’une telle tempête.
  • Le vent est un « personnage » important dans la Bible. Souffle destructeur et ravageur dans ce récit de tempête, il est aussi le souffle de vie que Dieu nous donne. Il porte en lui la vie et la fragilité de celle-ci.
  • Le vent a emporté leur sentiment de sécurité, leur idée qu’avec Jésus rien ne pouvait leur arriver. Mais il n’a pas tout emporté. Au contraire, il a certainement renforcé les liens entre eux et permis de découvrir une facette de Jésus qu’ils ignoraient jusque là. Cette expérience a renforcé leur confiance.

Mise en perspective avec l’actualité

  • Le monde traverse actuellement une tempête. Tout est déstabilisé par l’épidémie: le monde que nous pensions connaître vacille. Nous ne pouvons plus naviguer tranquillement sur le lac, sans remous.
  • Après l’accalmie de cet été et du début de l’automne, nous avons recommencé à faire des projets: fêtes d’anniversaires, animations, activités en groupe, etc. Nous nous sommes projetés, nous nous sommes réjouis comme ce grand-papa qui a passé du temps à rêver et à construire sa machine. Et voilà qu’une 2e vague s’abat comme un vent dévastateur et rafle nos projets. La déception est légitime. Comment les personnages du film et le récit biblique peuvent-ils nous aider à ne pas demeurer dans cette déception?
  • Nous apprenons quelque chose des épreuves. Comme la petite fille se remet immédiatement à jouer de la musique lorsqu’elle trouve une bouteille. Nous pouvons avoir confiance que nous nous relèverons. Soyons créatifs!
  • Les tempêtes peuvent emporter beaucoup de choses, elles peuvent même pour un temps balayer notre joie de vivre mais aucune tempête ne peut emporter notre confiance. Elle sort même renforcée. Et Dieu ne nous laisse pas tomber, il est dans la barque avec nous!

La suite vous appartient

Voici quelques pistes de discussions que nous avons partagées d’abord entre nous, l’équipe d’animation, puis avec les jeunes. Nous vous les livrons ici. À vous d’être créatif·ve·s: visionnez le petit film en famille, échangez sur les thématiques que nous avons mises en avant ou d’autres. Trouvez d’autres récits bibliques que vous pouvez mettre en regard de cette histoire. Si vous êtes manuel·le·s, créez une machine ou un instrument avec des objets insolites, voire avec des choses devenues inutiles.

Laissez le souffle de Dieu vous inspirer!

 

Merci à Carole Lopez, Olivier Junod, Sarah Badertscher et Bénédicte Gritti pour les échanges de réflexions et d’idées et pour l’animation!

Laisser un commentaire