Choisir et être choisi

Merci à mon collègue Constantin Bacha et à son équipe de la paroisse de Neuchâtel qui m’ont transmis des animations qu’ils ont créées pour un camp Harry Potter et qui ont inspiré ce qui est proposé ci-dessous.

Animations sur le thème du choix

Il y a les choix que je fais et ceux qui me sont imposés. Il y a les choix que je fais de bon cœur et ceux qui me coûtent mais que je sais être justes. Et puis il y a aussi le fait d’être choisi pour quelque chose, élu pour une mission ou un destin hors du commun.
Voici quelques pistes explorées autour de cette question du choix.

Le Choixpeau

Un après l’autre, les jeunes sorcier·ère·s appelé·ée·s à venir s’asseoir sur une chaise à l’avant de la salle, face à leurs camarades. On place sur leur tête le Choixpeau. En voix off, un animateur improvise un petit discours sur la personne, sur ce qu’il perçoit de ses qualités puis énonce avec force la couleur de la maison à laquelle il.elle appartient désormais : BLEU – ROUGE – VERT.
Un magnifique Choixpeau réalisé par l’enseignante de mon fils nous avait été prêté. Il est aussi possible de prendre un beau vieux chapeau pointu si possible un peu usé.

Par maison, les sorciers se réunissent. Certains se connaissent, d’autres pas. Ils sont mélangés garçons et filles et jeunes et moins jeunes (le camp réunit des jeunes de 8H à 10H).

Visionnement de la séquence du Choixpeau dans Harry Potter à l’école des sorciers.

Chaque groupe choisit le nom de sa maison, son totem et dessine son blason sur une carton de la couleur de sa maison.

Lorsque le blason est réalisé, petit moment d’échange avec un animateur autour des questions suivantes:

  • Comment ont-ils vécu le moment du Choixpeau?
  • Comment vivent-ils le fait d’être dans une équipe qu’ils n’ont pas choisie?
  • Sont-ils satisfaits d’être mélangés de manière aléatoire et préféreraient-ils être avec leurs amis dans des groupes qu’ils auraient choisi eux-mêmes? Pourquoi?
  • Comment s’est passé le moment de collaboration pour la création du blason? (retour d’expérience de travail en équipe dans un groupe imposé)

La discussion s’ouvre ensuite sur la question plus large de ce sur quoi on a le choix ou non. Ils établissent ensemble une liste de ce que l’on peut choisir à leur âge et ce que l’on ne choisit pas. Réflexion sur les contraintes et les chances à la fois de nos choix et de ce qui nous est imposé. On peut ensuite alimenter la discussion en observant ce schéma (trouvé sur internet, source inconnue) mais il est important qu’ils cherchent d’abord à établir une liste pour que les idées viennent d’eux.

Pour conclure cette partie sur les choix que l’on fait et ceux que l’on ne fait pas, nous soumettons aux jeunes un défi à relever qui demande à la fois de la collaboration, de la responsabilité et une bonne capacité de négociation.
Le planning de la semaine leur est présenté, avec toutes les tâches d’intendance à effectuer (vaisselle, mise des tables, rangements, etc). Les tâches sont décrites mais pas attribuées. Ainsi les besoins sont dits clairement, il relève de la responsabilité de chacun.e de faire sa part pour le bon fonctionnement du groupe, de la manière la plus juste possible.

On les laisse négocier quelle équipe va assumer quelle tâche. Pour faciliter, on aura préparé des post-it de couleur bleue, rouge et verte à coller sur le planning. Les animateurs n’interviennent pas mais observent les négociations. On en apprend ainsi beaucoup sur les personnalités des jeunes avec lesquels nous passerons la semaine!

Être choisi.e

Harry n’a pas choisi d’être un sorcier. Encore moins, un sorcier avec un destin particulier et sur lequel tant d’attentes sont réunies. Il est appelé à avoir un rôle unique. C’est sa vocation.

Il est intéressant de lire en parallèle le moment où il découvre cette réalité et un récit de vocation prophétique. J’ai choisi celui du prophète Jérémie mais on pourrait en choisir un autre, par exemple Jonas qui cherche à fuir sa vocation mais qui est rattrapé par Dieu, ou Gédéon qui est placé devant une réalité qui lui semble insurmontable.

Pour entrer dans la thématique, on peut visionner la scène dans laquelle l’oncle Vernon cherche à fuir pour que Harry ne reçoive pas sa lettre de Poudlard. Réfugiés sur une île au milieu de nulle part, ils se croient à l’abri mais Hagrid débarque et révèle à Harry qui il est.

En documents à télécharger : les deux récits à lire en parallèle, quelques commentaires sur chacun d’eux et des questions d’animation pour guider une discussion.

Jérémie 4,1-10

Je reçus cette parole du Seigneur : « Je te connaissais avant même de t’avoir formé dans le ventre de ta mère ; je t’avais mis à part pour me servir avant même que tu sois né. Et je t’avais destiné à être mon porte-parole auprès des nations. » Je répondis : « Hélas ! Seigneur Dieu, je suis trop jeune pour parler en public. » Mais le Seigneur me répliqua : « Ne dis pas que tu es trop jeune ; tu devras aller voir tous ceux à qui je t’enverrai, et leur dire tout ce que je t’ordonnerai. N’aie pas peur d’eux, car je suis avec toi pour te délivrer. » Voilà ce que le Seigneur me déclara. Puis il avança la main, toucha ma bouche et me dit : « C’est toi qui prononceras mes paroles. Tu vois, aujourd’hui je te charge d’une mission, qui concerne les nations et les royaumes : tu auras à déraciner et à renverser, à détruire et à démolir, mais aussi à reconstruire et à replanter. »

Harry Potter à l’école des sorciers, chapitre 3 extraits

Hagrid regarda Harry d’un air effaré.
– Il faut absolument que tu saches qui étaient ton père et ta mère, dit-il. Ils sont célèbres. Et toi aussi, tu es célèbre.
– Quoi ? Mais mon père et ma mère n’ont jamais été célèbres.
– Tu ne sais pas… tu ne sais pas…
Hagrid passa les doigts dans ses cheveux en fixant Harry d’un air abasourdi.
– Tu ne sais même pas qui tu es ? dit-il enfin.
(…)
– Harry… Tu es un sorcier. Un grand silence s’abattit soudain sur la cabane. On n’entendait plus que le bruit de la mer et le sifflement du vent.
– Je suis un quoi ? balbutia Harry.
– Un sorcier, bien sûr, dit Hagrid en s’appuyant contre le dossier du canapé qui craqua et s’écrasa un peu plus sous son poids. Et tu deviendras un sacré bon sorcier dès que tu auras un peu d’entraînement. Avec un père et une mère comme les tiens, ça ne peut pas être autrement.
(…)
– Hagrid, dit-il, je crois que vous avez fait une erreur. Je ne suis pas un sorcier.
À sa grande surprise, Hagrid éclata de rire.
– Pas un sorcier ? Rappelle-toi : il ne s’est jamais rien passé quand tu avais peur ou que tu étais en colère ?
Harry contempla le feu de cheminée. Maintenant qu’il y pensait…
(…)
Harry leva à nouveau les yeux vers Hagrid. Il lui sourit et vit que le géant rayonnait.
– Tu vois ? dit Hagrid. Harry Potter, pas un sorcier ? Attends donc d’être à Poudlard et tu verras comme tu es célèbre !

Quelques considérations

À un appel aussi surprenant qu’inattendu, l’élu objecte qu’il n’est pas la hauteur, ou du moins qu’ils ne se sent pas à la hauteur. Y aurait-il erreur sur la personne? Mais celui qui révèle la vocation voit au-delà du jeune homme auquel il s’adresse. Il perçoit déjà celui qu’il va devenir.

L’élu se destine à une vie différente et il ne peut fuir sa destinée. Son choix ne réside pas dans le refus ou l’acceptation d’être élu, mais dans la manière d’assumer sa destinée. Lorsque le Choixpeau hésite, la volonté de Harry fait pencher la balance. Il choisit la manière dont il va exercer la destinée.

L’avenir ne sera pas un long fleuve tranquille ni pour Jérémie ni pour Harry. Ce qui les aidera tous deux à tenir dans leur rôle, c’est leur foi. Leur confiance placée en plus grand qu’eux. Dieu pour le prophète Jérémie. Hagrid et surtout Dumbledore pour Harry.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *