Au centre de la Matriochka

Prédication du dimanche 17 février 2019.
Lecture de Exode 14,21-25

Inspirée par la lecture de l’excellent Un catéchisme protestant d’Antoine Nouis (page 46).

L’événement fondateur

La sortie d’Égypte.
C’est LE récit qui occupe une place absolument centrale dans la Bible. Aussi bien l’Ancien Testament que le Nouveau sont truffés de références à cet événement marquant dans l’histoire du peuple d’Israël.

En quelques mots, qu’est-ce que c’est, la sortie d’Égypte?
Eh bien, vous le savez: Des Hébreux esclaves en Égypte. Un buisson bizarre. Moïse. Un pharaon qui ne veut rien entendre. Des Hébreux qui s’enfuient. Une mer qui s’ouvre. La liberté. Puis 40 longues années à errer dans le désert.

Voilà les faits.
Et comme tout événement du passé, on peut les observer comme un objet. Les laisser faire partie du décor comme une figurine posée sur notre cheminée. Comme nous pouvons le faire par exemple avec cette poupée.

déposer une poupée russe sur la table de communion

La poser sur une étagère et la laisser prendre la poussière. La regarder parfois comme un reliquat d’un voyage passé.
Mais souvent passer à côté sans plus la remarquer.
Ou alors, on peut y regarder de plus près. Et voir ce qu’il y a à l’intérieur.

ouvrir la poupée et déposer la 2e poupée à côté de la première

Le récit biblique de la sortie d’Égypte se présente comme cette poupée russe. Derrière les fait bruts des événements, il y a plusieurs couches à découvrir.
La première, c’est celle du récit des événements dans les livres de l’Exode, des Nombres et du Deutéronome. Parmi les premiers livres de notre Ancien Testament. Des hommes racontent cette sortie du pays des oppresseurs comme un confession de foi en ce Dieu qui libère. Un Dieu qui ne reste pas indifférent aux souffrances des hommes. Qui ne les laisse pas dans le désespoir mais au contraire qui permet d’espérer un avenir différent. Un Dieu capable d’ouvrir les situations les plus bouchées. Un Dieu fidèle, qui n’oublie pas son peuple. Un libérateur.

Un Dieu aussi qui exige des hommes le respect et la fidélité. Ceux hommes qui n’ont eu de cesse de se plaindre dans le désert. Au point de regretter leurs années d’esclavage. Ces hommes qui se sont révoltés contre Moïse et qui ont mis Dieu à l’épreuve.
Pour les auteurs de ces textes, si le peuple n’a pu atteindre la Terre promise avant ces 40 années, c’est parce qu’ils s’étaient attirés la colère de Dieu. Un Dieu déçu de son peuple.

Cette image de Dieu nous dérange parfois. On aimerait qu’il soit toujours gentil. Mais la colère est une réaction normale quand celui qui est aimé déçoit. Un Dieu capable de déception et de colère, c’est un Dieu vivant.
Loin d’une figurine inerte.

Relecture poétique

Bien plus tard, au temps du pays d’Israël et du Temple de Jérusalem, ces textes ont été relus.
Et à la lumière de la vie d’alors, ils ont révélé d’autres aspects.

ouvrir la poupée et en sortir une 3e

La sortie d’Égypte a inspiré au Psalmiste, l’auteur des chants religieux entonnés au Temple de Jérusalem.

Lecture du Psaume 95.

Un hymne de louange au Dieu créateur. A ce rocher inébranlable. Un Dieu solide, mais si éloigné de nous. Créateur par le passé, c’est comme si nous vivions dans son œuvre achevée. Au sein de sa création dans laquelle il n’intervient plus. C’est ainsi que le psaume nous présente Dieu dans ses premiers vers.

Mais la seconde partie prend une autre tournure et commence par: aujourd’hui
Aujourd’hui puissiez-vous entendre ce qu’il dit.
Aujourd’hui, ne refusez pas de comprendre comme vos ancêtres à Massa et à Meriba. Plusieurs siècles après les événements, la référence est claire pour les auditeurs du temple de Jérusalem. Massa et Meriba, littéralement Épreuve et Querelle, c’est le nom d’un lieu. Massa et Meriba rappellent un épisode bien précis de la vie des Hébreux dans le désert. Alors qu’ils avaient installé leur campement, ils ne trouvèrent pas d’eau à proximité. Le peuple se retourna contre Moïse, l’accusant de l’avoir fait quitter l’Égypte et de le laisser mourir de soif. Moïse pressé de toute part s’était tourné vers Dieu. Et celui-ci qui avait fait sortir de l’eau d’un rocher frappé par le bâton de Moïse.

Le psalmiste montrer poupée 3, cite l’Exode montrer poupée 2 pour faire référence à des événements passés connus de tous montrer poupée 1.

Et appelle les hommes de son temps à ne pas renouveler son endurcissement. Ne tombez pas dans les mêmes travers que ceux qui vous ont précédé. Faites confiance ou vous aussi vous vous perdrez sur le chemin!
L’épisode du désert est réactualisé dans l’aujourd’hui du poète.

Au temps des chrétiens

Dans notre histoire de croyants, le Nouveau Testament opère un changement important. Puisqu’en tant que chrétiens, nous croyons que la venue du Christ change notre rapport à Dieu et au monde.
L’épître aux Hébreux relit la sortie d’Égypte à la lumière de sa foi en Jésus-Christ. C’est le temps du début de l’Église.

ouvrir poupée et déposer la 4e à la suite des autres

Lecture de l’épître aux Hébreux (3,1-13 puis 4,6-7 et 4,12)

L’épître poupée 4 cite le psaume poupée 3 qui lui-même cite l’Exode poupée 2 qui fait référence aux événements poupée 1.

Et nous nous retrouvons ainsi, par couches interposées, si proches de l’événement fondateur.
Frères! Prenez garde de ne pas reproduire les mêmes erreurs que ceux qui vous ont précédé! Apprenez de leurs enfermements et ouvrez votre cœur au Seigneur!
Telles sont les exhortations que l’auteur adresse à la communauté.
Oh combien il est vrai que l’humanité semble peu capable d’apprendre des errements de ses ancêtres!

Aujourd’hui

Quatre poupées. Quatre couches. Quatre époques.
L’histoire, les récits, les poèmes et l’exhortation.
Mais dans toutes ces étapes, et dans les 2 textes que nous avons lu. Il y a un mot, un terme qui nous invite à aller plus loin.
C’est AUJOURD’HUI!

Qu’y a-t-il aujourd’hui, au cœur de cette poupée?
Toutes ces histoires nous parlent-elles à nous, aujourd’hui?!?

ouvrir la poupée et découvrir la toute petite

Au cœur de la poupée russe se trouve cette toute petite poupée.
Elle est un peu moins ornée que les grandes.
Elle est toute simple. Un peu moins stable aussi.
Cette toute petite poupée en devenir, c’est nous. Dans l’aujourd’hui de la foi.

Saurons-nous aller jusqu’au cœur des choses pour nous laisser toucher? Pour ne pas en rester aux événements historiques ou littéraires, mais oser dire je crois?

Il est parfois bon de nous rappeler que nous sommes tous des nouveaux-nés dans la foi. Avec tout à découvrir, à expérimenter, à oser. Et que quel que soit notre âge, il n’est jamais trop tard. Car, comme l’écrit l’auteur de l’épître aux Hébreux: Dieu fixe à nouveau un jour appelé aujourd’hui.

Seule, cette toute petite poupée toute nue serait vulnérable. Mais elle n’est justement pas seule. Comme elle, dans notre aujourd’hui de la foi, nous sommes entourés des croyants d’hier. Des textes, des récits, des poèmes, des exhortations des croyants qui nous ont précédé. Et qui nous accompagnent au travers de leurs paroles, dans notre recherche d’une relation avec Dieu.

Pour nous faire découvrir chaque jour encore, que la Parole de Dieu est vivante et agissante, aujourd’hui!

Amen

Et en bonus, une photo prise par un paroissien pendant le culte. On aperçoit les poupées russes sur la table de communion 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *